Les objectifs

1. Promouvoir l’excellence en microscopies, instrumentations et méthodologies 

Renforcer les efforts entrepris pour que la Microscopie Normande et les compétences associées soient encore mieux connues, reconnues et promues et restent à la pointe au niveau international.

  • Favoriser les échanges de bonnes pratiques des divers sites pour optimiser leurfonctionnement. Impliquer le personnel technique investi dans les techniques de pointe pour favoriser ces échanges et créer un lieu de réflexion dans les domaines dans lesquels ils excellent.
  • Mutualiser les équipements disponibles. Cela passera par l’organisation la première année, d’une journée scientifique dans chacun des labos. Elle permettra de mieux faire connaître les nouvelles thématiques phares par le biais d’exposés d’acteurs locaux sur des faits marquants obtenus récemment au sein de la fédération et ainsi de présenter les dernières acquisitions instrumentales

2. Développer l’animation scientifique en chimie et physique des matériaux

  • Entretenir les échanges scientifiques par l’organisation annuelle d’une journée Fédération IRMA couplant des interventions d’invités extérieurs sur des domaines novateurs où les chercheurs normands, de par leurs compétences, auraient leur place et pourraient répondre aux appels à projets concomitants,
  • Promouvoir les échanges entre chercheurs des milieux académiques et industriels

3. Coordonner et promouvoir la recherche sur les matériaux en Normandie

  • Les laboratoires d’IRMA développent et étudient des matériaux à hautes valeurs ajoutées et/ou à forts impacts sociétaux à l’aide des techniques à l’échelle ultime disponibles au sein de la fédération. Les chercheurs se trouvent confrontés à des problématiques bien souvent communes (défauts, vieillissement, procédé de fabrication, nanostructuration, recyclage …) mais dans des champs decompétences éloignés (électriques, magnétiques, mécaniques, optiques, etc..). Un des objectifs de la fédération sera d’organiser une animation plutôt autour de problématiques souvent proches (par exemple, le vieillissement de certains matériaux peut être liés aux défauts existants liés au procédé de fabrication) qu’autour d’axe scientifique bien définis pour que les chercheurs puissent interagir et partager leur expérience quelles que soit leur spécialité. Cela pourra faire l’objet d’une réunion annuelle couplant exposés et table ronde.
  • Promouvoir les échanges inter-laboratoires, notamment pour les jeunes chercheurs
  • Définir, chaque année, un axe phare, de pointe dans les domaines d’excellence des laboratoires normands ou une thématique émergente pour lesquels les laboratoires normands ont de réels atouts. Cet axe pourra faire l’objet d’un soutien régional sous forme d’un projet Réseaux d’Intérêts Normands, ou encore auprès du LABEX EMC3 ou du CARNOT ESP. Outre l’effet structurant de ce type d’action, cela permettrait de limiter la dispersion thématique et surtout d’anticiper les réponses aux Appels à Manifestations d’Intérêts.
  • S’investir dans la structuration de la recherche régionale par la mise en placechaque année, d’une bourse de thèse en cotutelle sur au moins deux laboratoires dans un nouveau domaine de recherche de pointe,Développer la communication auprès des acteurs régionaux et nos tutelles CNRS, Universités, CEA et Écolesd’ingénieurs Normandes.

4. Contribuer à l’enseignement et la formation en matériaux et microscopies

  • Intervenir dans la formation des étudiants de Master, de thèses en collaboration avec l’École doctorale 591 PSIME – Physique, Sciences de l’Ingénieur, Matériaux, Énergie, sous forme de module de formation, ainsi qu’au sein de la Graduate School Materials and Energy Sciences qui sera mise en place courant septembre 2020.
  • Inciter et contribuer à l’organisation d’écoles thématiques dans les domaines d’excellence de la fédération (Sonde atomique, microscopie électronique à transmission, croissance…).